Quel vin choisir pour vos plats d’hiver ?

Le vin, c’est depuis toujours l’ami de tous les plats. Il n’y a pas de saison pour en boire, le choix dépend seulement de ce qu’on a dans les assiettes. Quand arrive l’hiver, les plats changent, tout autant que le goût, le froid ayant un impact sur nos papilles. Il est alors important de savoir accorder cette boisson à ce que l’on mange afin que les repas gardent leurs saveurs. C’est toutefois une tâche subtile, qui ne saurait être accomplie sans des conseils avenants.
Liste des plats d’hiver proposé :

Que boire avec la raclette ?

La raclette
Qui n’aime pas manger de la raclette en hiver, ce plat qui répond à toutes les exigences de goût ? Très gourmand, surtout avec le fromage, souvent accompagné par le Saint-Marcellin, le reblochon ou encore la fourme d’Ambert. C’est un plat qu’on a l’habitude de commander les stations de ski, avec la salade en accompagnement. La recette reste aussi savoureuse avec les fruits de mer : crevettes, poissons et noix de Saint-Jacques. Mais il est impensable qu’on l’avale sans une boisson d’accompagnement.

Pour ce qui est du vin, la fraîcheur de la Savoyarde convient très bien à la saison hivernale. Pour les cépages, vous pouvez choisir Jacquère ou Altesse dans le cas d’un cru blanc, sinon du Pinot noir si votre préférence se tourne vers le rouge. Pour la deuxième option, il faut bien jauger les tanins qui constituent la colonne vertébrale de ce type particulier de boisson. Les choisir fondus rehaussera le goût de votre plat. Mais que ce soit du local ou de l’importé, les critères restent les mêmes : un goût harmonieux qui s’adapte à la fois à celui de la pomme de terre, du fromage et de la charcuterie. Une bonne dose d’acidité est nécessaire dans tous les cas.

Que boire avec la tartiflette ?

La tartiflette
La tartiflette est l’un des plus savoureux plats d’hiver de France. On l’aime pour ses lardons fumés, sa crème onctueuse et surtout ses fromages, du reblochon en général. Bien sûr, cette recette ne saura se passer de pommes de terres bien charnues. Le goût de l’ensemble est souvent accentué avec du jambon et des ingrédients épicés ou aromatiques, ainsi que facultativement, avec de l’Apremont ou autre crus blancs de Savoie. Ce qui ne vous ôtera aucunement l’envie d’accompagner le plat avec un autre cru blanc à table. Il est très naturel d’opter pour un blanc de Savoie en accompagnement de ce met. Ce n’est pas une mauvaise idée, au contraire. Néanmoins, la puissance du cru doit être adaptée à cette richesse de goûts. Le chignin-bergeron et le jura sont dans ce cas de bels exemples.

Et si vous avez envie de changer pour une fois, un cépage international tel que le Chardonnay vous donnera à coup sûr satisfaction. Vous le trouverez dans de nombreux grands crus, dans ceux à effervescence et dans les moelleux. Le cépage de ce type révèle très bien son terroir, un avantage de plus pour s’en servir quand ce plat est au menu. Il se boit d’ailleurs tout le long du repas, de l’apéritif jusqu’à l’étape du dessert.

Blanc ou rouge, là n’est pas le problème. Cette recette exige néanmoins des tanins fondus et plus juteux. Vous retrouverez ces caractéristiques dans le cépage Mondeuse, comme vous le constaterez dans un cru rouge de Savoie. Choisissez-en une bouteille qui aura pris de l’âge. Vous serez surpris d’y sentir alors comme un goût de framboise ou de truffe.

Quel type de boisson accompagne la fondue ?

Fondue
La fondue est une recette préparée avec du vin blanc. La fondue savoyarde est l’une des meilleures. Elle s’associe parfaitement à un Beaujolais blanc. Vous pouvez néanmoins garder les mêmes origines pour le fromage et le cru, en choisissant alors un clos Blanc de Savoie. Parmi les autres alternatives se trouve le Mâcon. Le rouge n’est pas conseillé pour ce plat afin de ne pas briser l’harmonie avec celui qu’on a déjà utilisé lors de la cuisson.

Quel type de cru accompagne le pot-au-feu ?

Pot-au-feu
Le pot-au-feu est un repas traditionnel français très prisé. Reconstituant et tonique, il est fait pour être dégusté pendant les journées froides de l’hiver. Son bouillon réchauffe, alors la viande et les légumes qui l’accompagnent donnent toute sa saveur. Cette recette a l’avantage d’être peu onéreuse alors que c’est un plat complet. Choisir le vin qui l’accompagnera exige la considération de chacun des ingrédients. D’abord, la viande. Selon que vous ayez choisi du gras ou du maigre, des os ou de la moelle, la boisson ne sera pas le même. Toutefois, il serait excellent d’opter pour du cru rouge frais et fruité. Côte-d’Auvergne et Côte-Rotie sont parmi vos meilleures options. Si vous voulez corser un peu plus les saveurs, il vous faut sans aucun doute une bouteille de Crozes-Hermitage. Si vous avez envie par contre de rester sur du blanc, un Beaune fera l’affaire. Ce dernier conviendra aussi d’ailleurs aux autres plats d’hiver à base de fromage, de pommes de terre ou de crème.

Que boire avec de la choucroute ?

Choucroute
La choucroute est un plat savoureux, mais peu exigeant. En effet, presque tous les cépages et les tanins conviennent à cette recette d’hiver, tant que c’est sec. Ce qui permet de contrebalancer l’acidité dans le chou. Frais et secs, les crus blancs de type Riesling d’Alsace ou encore le Vouvray et le Sancerre de la Loire sont en accord avec la sobriété du plat. Leur note minérale en fait de bons atténuateurs d’acidité. L’Alsace vous offre aussi la délicatesse de ses Pinots Noirs si vous êtes plutôt pour le rouge. Vous avez aussi le Beaujolais Saint-Amour. Ses sélections se marient plus à la viande fumée, mais aussi au lard si vous en avez mis dans votre recette.

Quelle boisson pour accompagner la blanquette de veau ?

Blanquette de veau
Le gibier se consomme très bien en hiver. Parmi les recettes françaises, la blanquette de veau est l’un des favoris. Ce plat est souvent servi avec de la crème, ce qui vous invite tout de suite à tourner le dos aux tanins les plus prononcés. Préférez ceux qui sont frais et fruités, à l’exemple de la Touraine et du Beaujolais. Si vous aimez le pinot noir, choisissez-le en plus doux. Sinon, optez pour un Pernand-Vergelesses. Vous avez aussi en perspective les rosées. Les Roses du Clos 2009 sont parfaits. Pour les fidèles au blanc, ils n’auront pas à chercher loin. Les plus simples seront les mieux. Toujours en tête de liste, le Riesling d’Alsace peut toutefois être remplacé par le Sylvaner blanc d’Alsace ou un Pinot Gris Blanc du même terroir. Un Graves Blanc sera tout aussi compétitif, tout autant que les chardonnays ou le Mâcon Blanc, à vous de choisir selon votre feeling du moment.

Quelle boisson pour accompagner le gratin dauphinois ?

Gratin Dauphinois
Le gratin dauphinois est un plat que les Français ont l’habitude de concocter en été comme en hiver. En période de froid, les boissons qui s’y accordent sont différentes. D’ailleurs, la recette a aujourd’hui des variantes qui ont découlé d’une seule et même recette régionale. C’est le moment de sortir les grands crus si vous êtes amoureux de vin rouge. Le Beaujolais blanc ou le Bourgogne à cépage chardonnay fera exploser les saveurs, ou encore un Côtes-du-jura de la même trempe. Sinon, vous serez aussi content de l’effet qu’apportera un chignin-bergeron de Savoie sur le mélange de reblochon, de pommes de terre et de crème. Il faut savoir que de la viande accompagne parfois ce plat peut pourtant se suffire à lui-même, notamment des saucisses, du poulet ou encore du jambon. Un détail à prendre en compte également dans le choix de la boisson. Si l’accompagnement est prévu, n’hésitez pas pour du bon cru blanc bien gras, à l’exemple d’un Saint-Joseph. Sinon, il faut le choisir plus souple, car il y a déjà la crème et le fromage.